• Chirurgien esthétique à Avignon

Reconstruction mammaire par lambeau de grand dorsal

Ces informations sur la reconstruction mammaire par lambeau de grand dorsal sont données à titre informatif mais ne remplacent en aucun cas une consultation auprès du chirurgien.

Reconstruction mammaire par lambeau de grand dorsal


Qu’est-ce que le lambeau de grand dorsal ?

Le lambeau de grand dorsal est composé du muscle grand dorsal, un grand muscle plat situé dans le dos, de la graisse qui l’entoure et éventuellement de peau du dos. Sa circulation sanguine est assurée par une artère et une veine situées dans l’aisselle. Le lambeau est tourné vers la poitrine pour reconstruire le sein.

Le lambeau de grand dorsal peut être utilisé seul (grand dorsal autologue) pour reconstruire un sein, ou en complément d’une prothèse mammaire (cela concerne souvent les patientes qui ont eu de la radiothérapie, chez qui la peau est abîmée ne permettant pas de recouvrir seule la prothèse).

Lorsque la qualité de la peau le permet, il peut être enfoui sous la peau du thorax, ou sous la peau de la partie supérieure de l’abdomen que l’on fait remonter pour former le pôle inférieur du le sein (on appelle cela un lambeau d’avancement abdominal). Si la qualité de la peau ne le permet pas, il faudra prélever de la peau du dos avec le lambeau.

Le lambeau de grand dorsal autologue peut également être réalisé en reconstruction mammaire immédiate, en même temps que la mastectomie. Dans ce cas, il peut être enfoui sous la peau du sein que l’on aura gardée pour le recouvrir.

Où se situe la cicatrice ?

En reconstruction mammaire différée, la cicatrice de mastectomie ne peut malheureusement pas être effacée. Au niveau du sein, cette cicatrice sera donc toujours présente.

Dans le dos, la cicatrice est horizontale, cachée dans le soutien-gorge, ou oblique, selon les habitudes du chirurgien et la morphologie de la patiente.

Quels sont les avantages d’une reconstruction mammaire par lambeau de grand dorsal ?

Lorsqu’il est utilisé sans prothèse, le lambeau de grand dorsal est une reconstruction mammaire définitive, c’est-à-dire qu’à la fin de la reconstruction, on n’aura pas besoin d’y revenir. De plus, le toucher est plus naturel qu’une reconstruction par prothèse, et l’évolution dans le temps aussi.

La reconstruction mammaire par lambeau de grand dorsal est particulièrement fiable. Ce lambeau, dont le pédicule vasculaire est solide, n’échoue quasiment jamais. Il est particulièrement adapté chez les patientes qui ont eu de la radiothérapie, dont la peau est fragile et qui risqueraient de mal tolérer une prothèse.

Le lambeau de grand dorsal est un excellent site receveur de graisse. Il peut ensuite être « gonflé » par plusieurs séances de lipomodelage, afin d’obtenir un sein de volume moyen.

Peut-il y avoir des séquelles au niveau du dos ?

Les séquelles sont en fait rares. Le prélèvement du muscle grand dorsal n’a pas de réelles conséquences fonctionnelles dans la mesure où ce muscle n’est utilisé que très rarement (pour faire de l’escalade, des tractions, et pour béquiller). Mis à part ces cas, le prélèvement du muscle grand dorsal est donc peu gênant. 

Dans les suites de l’opération, il peut y avoir des douleurs dorsales mais celles-ci sont généralement transitoires, et l’équilibre du dos et les mouvements de l’épaule récupèrent après quelques séances de kinésithérapie.

Quelles sont les étapes d’une reconstruction mammaire par lambeau de grand dorsal ?

  • La première intervention consiste à réaliser le lambeau de grand dorsal et à reconstruire le volume et la forme du sein
  • Ensuite, une deuxième intervention est nécessaire pour augmenter son volume avec de la graisse (lipomodelage) et réaliser une symétrisation de l’autre sein s’il est trop gros
  • Enfin, une troisième intervention permettra de reconstruire l’aréole et le mamelon. (voir la fiche)

En pratique, comment se déroule l’intervention ?

  • La première intervention (réalisation du lambeau) est réalisée sous anesthésie générale et dure environ 2h à 2h30.
  • Une hospitalisation de quelques jours à la clinique est nécessaire
  • Un arrêt de travail post-opératoire de 15 jours à trois semaines est nécessaire selon votre profession
  • Nous conseillons le port d’un vêtement de contention (body compressif) pendant deux mois
  • Chez certaines patientes, des séances de kinésithérapie sont prescrites pendant quelques semaines.

Les activités sportives peuvent être reprises au bout de deux mois.

Quelles peuvent être les complications de cette intervention ?

Le sérome dorsal est une collection de lymphe accumulée dans le décollement du dos. Il est fréquent, mais facilement traité par des ponctions en consultation.

Comme toutes les interventions chirurgicales, la reconstruction mammaire par lambeau de grand dorsal expose aux risques, heureusement rares :

  • D’hématome, nécessitant une reprise au bloc opératoire
  • D’infection (très rare)
  • De retard de cicatrisation

Pour plus d’informations sur la reconstruction mammaire par lambeau de grand dorsal, vous pouvez télécharger la fiche d’information de la société française de chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique.

Dr. Nivesse Dominique, chirurgien esthétique
Membre de la SOFCEP (Société Française de Chirurgie Esthétique et Plastique ).
Installation en activité libérale pure au sein de la Clinique Urbain V depuis octobre 1990 sans interruption.
Docteur Nivesse, chirurgien esthétique à Avignon
Informations utiles
Docteur Dominique Nivesse
Chirurgien esthétique à Avignon
Centre Médical Equinoxe
3 rue Rigoberta Menchu - Bât B
84000 Avignon
Tél : 04 90 85 42 96
Horaires :
du lundi au vendredi, de 9h à 18h